Viltaïs Racing Igol a gagné gros en remportant l’édition qui marquait le centième anniversaire du Bol d’Or, mais F.C.C. TSR Honda France a gagné encore plus gros en décrochant le titre dans le Championnat du monde d’Endurance FIM après 24 heures d’une course à rebondissements sur le Circuit Paul Ricard, cet après-midi (dimanche).

Le triomphe de F.C.C. TSR Honda France est en effet survenu après une course riche en rebondissements sous le soleil du sud de la France, venue conclure une saison de l’EWC pleine d’action qui comprenait deux autres courses de 24 heures au Mans et à Spa-Francorchamps ainsi qu’un retour au Japon pour les 8 Heures de Suzuka.

Devant des tribunes bien remplies, la première victoire en EWC de Viltaïs Racing Igol a été aussi spectaculaire qu’inattendue, mais c’est une récompense justifiée pour les efforts du Team Manager, Yannick Lucot, en coulisses, et pour une démonstration impressionnante du trio de pilotes composé de Florian Alt (Allemagne), Erwan Nigon (France) et Steven Odendaal (Afrique du Sud), sans oublier l’importante contribution du réserviste James Westmoreland (Grande-Bretagne).

Ce succès deViltaïs Racing Igol sur le Bol d’Or fait que les quatre courses inscrites au calendrier de l’EWC 2022 ont été remportées par quatre équipes différentes, ce qui montre à quel point le championnat était ouvert cette saison. Et pour souligner le niveau de compétition élevé, les records EWC tant en qualifications qu’en course, au Circuit Paul Ricard, ont été battus par Illya Mykhalchyk (1’51” 641) et Xavi Forés (1’52” 979) respectivement.

Déceptions tardives pour les stars de l’EWC
Jusqu’aux dernières 90 minutes de ce Bol d’Or, l’équipe ERC Endurance-Ducati, installée depuis longtemps au commandement, semblait partie pour remporter la victoire lorsqu’elle a été victime d’une casse mécanique alors qu’elle disposait d’une avance confortable. Cela a porté le Wójcik Racing Team à la première place, mais un nouveau rebondissement est survenu quand la Yamaha de la structure polonaise a ralenti, forçant Mathieu Gines à la pousser jusqu’à son stand pour des réparations.

Quand Dan Linfoot a repris la piste au guidon de la n° 77, plus de cinq minutes s’étaient envolées, tout comme les espoirs de victoire de Gines, Linfoot et Sheridan Morais – alors que l’équipe Viltaïs Racing Igol, basée en France et engageant elle aussi une Yamaha, avait récupéré la tête.

La deuxième place du Wójcik Racing Team est son meilleur résultat de la saison, alors que Webike SRC Kawasaki France a terminé troisième pour la dernière course en EWC de son patron, Gilles Stafler, avant qu’il mette un terme à sa carrière. Webike SRC Kawasaki n’avait pas non plus obtenu de podium en 2022 auparavant, et a figuré un moment en tête de la course avant de subir un souci de faisceau de câblage du moteur puis de faire une belle remontée.

Pour les pilotes ERC David Checa et Xavi Forés, ce déchirement tardif a été extrêmement difficile à vivre alors qu’ils s’étaient partagé les relais durant une bonne partie de la course en raison d’une blessure au dos de Chaz Danies qui n’avait pu poursuivre la course. Malgré une grande émotion dans le garage, Checa a trouvé le courage de repartir pour la dernière heure après les réparations effectuées par l’équipe allemande. Il a pris la cinquième place derrière F.C.C. TSR Honda France, qui remporte le Championnat du monde d’Endurance de la FIM après avoir dû effectuer également un arrêt au stand non prévu dans les deux dernières heures.

MACO Racing a terminé à une belle sixième place, le Team Bolliger Switzerland étant l’équipe de Formula EWC suivante au classement, en neuvième position au général malgré une chute de Nico Thöni seulement deux virages après le départ. Le Team LRP Poland s’est classé deux places plus loin, Motobox Kremer Racing venant ensuite dans la catégorie reine et précédant la nouvelle venue japonaise TONE RT Syncedge 4413 BMW.

Le TATI Team Beringer Racing menait la course et se trouvait bien placée pour remporter le titre EWC quand sa machine s’est arrêtée dimanche matin, à la grande déception de l’équipe française comme de ses pilotes Leon Haslam, Grégory Leblanc et Bastien Mackels.

Succès en Superstock pour RAC41-Chromeburner et le Team 18 Sapeurs Pompiers CMS Motostore
RAC41-Chromeburner a décroché la victoire dans la catégorie Superstock devant BMRT 3D Maxxess Nevers, les deux équipes ayant échangé leurs positions de l’année dernière. Pitlane Endurance a pris la troisième place. En plus de ses pilotes habituels Chris Leesch et Wayne Tessels, RAC41-Chromeburner avait recruté Jonathan Hardt pour cette dernière manche.

Le Français faisait partie de l’équipage de BMRT 3D Maxxess Nevers qui s’était imposé en Superstock lors du Bol d’Or 2021, et ce renfort semble avoir fait la différence pour la formation concernée qui a surmonté une frayeur tardive sous la forme d’un souci d’échappement.

Le No Limits Motor Team, Falcon Racing, Énergie Endurance, JMA Racing Action Bike, le Team 33 Louit April Moto, ADSS 97, le Team Aviobike et le Team 202 ont tous terminé la course, mais cela n’a pas été le cas pour le Team LH Racing, National Motos Honda et 3ART Best of Bike.

OG Motorsport by Sarazin a mené jusqu’à une chute d’Alex Plancassagne juste avant 2h50, qui a entraîné l’intervention de la voiture de sécurité le temps que les barrières soient réparées au virage n° 7. L’équipe TRT 27 Bazar 2 La Bécane n’a pas été classée, et un souci mécanique tardif a privé le Wójcik Racing Team, parti de la pole position en Superstock, d’un podium dans la catégorie.

Bien qu’exclu de la lutte aux premières loges en raison d’une casse mécanique ayant nécessité plusieurs heures de réparations, le Team 18 Sapeurs Pompiers CMS Motostore a remporté la Coupe du monde d’Endurance FIM. Sa victoire au Mans et sa deuxième place à Spa-Francorchamps ont suffi à l’équipe alignant une Yamaha pour décrocher le titre avec ses deux pilotes français, Baptiste Guittet et Hugo Clere, associés à l’Australien Philipp Steinmayr.

L’équipe F.C.C. TSR Honda France devient championne du monde FIM EWC
Pour F.C.C. TSR Honda France, le titre en Championnat du monde d’Endurance FIM fait suite à celui de la saison 2017-2018, lorsque Josh Hook faisait équipe avec Freddy Foray et Alan Techer. L’équipe japonaise était l’une des cinq encore engagées dans la lutte pour le titre au Circuit Paul Ricard, et a décroché la couronne après que ses rivales ont toutes rencontré des problèmes. Pour cette dernière course de la saison, Mike Di Meglio et Josh Hook ont été rejoints sur la Honda n° 5 par Alan Techer en remplacement de Gino Rea. Celui-ci a subi de sérieuses blessures à la tête dans un accident à Suzuka le mois dernier, mais avait auparavant aidé F.C.C. TSR Honda France à terminer sur le podium des 24 Heures Motos au Mans et des 24H SPA EWC Motos en Belgique. Championne en titre, l’équipe Yoshimura SERT Motul a pris la deuxième place du championnat devant Viltaïs Racing Igol. Tous les résultats sont en attente de confirmation définitive.

Alors que F.C.C. TSR Honda France fêtait son titre, l’ambiance n’était pas la même au sein de plusieurs équipes, dont trois prétendaient au titre EWC avant le Bol d’Or : BMW Motorrad World Endurance Team, qui s’était qualifiée en pole, le YART – Yamaha Official Team EWC et Yoshimura SERT Motul.

LE POINT APRÈS HUIT HEURES :

https://www.fimewc.fr/apres-8-heures-erc-endurance-ducati-mene-la-lutte-entre-les-equipes-de-lewc-pour-le-centieme-anniversaire-du-bol-dor/

LE POINT APRÈS 16 HEURES :

https://www.fimewc.fr/apres-16-heures-la-lutte-pour-le-titre-reste-ouverte-erc-endurance-ducati-mene-le-bol-dor-pour-six-secondes/

RÉACTIONS

Steven Odendaal (Viltaïs Racing Igol, Yamaha YZF-R1, membre de l’équipage vainqueur du Bol d’Or en Formula EWC) : “Cette course a été incroyable. Être dans une équipe française sur le sol français est juste quelque chose de fabuleux. Yannick Lucot, mon patron, avait un grand rêve pour aujourd’hui, que mes coéquipiers et moi avons réalisé. Nous sommes très contents de cette victoire. Évidemment, nous ne nous y attendions pas, nous savions juste devoir faire le maximum, ce que nous avons fait – et finalement nous gagnons ce gros trophée, ce qui est fabuleux. Je suis aussi très content que mon premier podium en EWC soit une victoire.”

Josh Hook (F.C.C. TSR Honda France, Honda CB R1000 RR-R, membre de l’équipage vainqueur du Championnat du monde d’Endurance FIM) : “Je savais par expérience qu’il ne faut jamais penser qu’une course est terminée avant le drapeau à damier. Nous avons surmonté des situations bien pires et gagné des courses dans le passé. Nous n’avons jamais renoncé et avons continué d’envoyer. Nous avons fait beaucoup de bons relais de nuit et avons été constamment rapides tous les trois. À la base, nous pensions voir où nous en serions au lever du jour, mais nous n’avons jamais compté sur une victoire. Nous sommes arrivés à un point où nous devions décider de nous concentrer sur le championnat, qui est évidemment l’objectif principal, ou la victoire en course. Nous avons décidé de préserver le moteur, qui nous rendait un peu nerveux, en voyant toutes les autres motos casser – il n’y en avait plus beaucoup à la fin. Nous avons essayé d’assurer autant que possible pour apporter la victoire au championnat à notre équipe, à Honda et à tous nos partenaires.”

Wayne Tessels (RAC41-Chromeburner, Honda CB R1000 RR-R, membre de l’équipage vainqueur du Bol d’Or en Superstock) : “Cela a été une très bonne course pour nous. La seconde partie a été assez difficile pour moi personnellement, mais j’étais très content que la moto fonctionne bien. Mes collègues Jonathan [Hardt] et Chris [Leesch] ont aussi fait du super boulot. Je suis très content de cette victoire, car notre équipier Grégory Fastre s’était blessé au Mans. C’est aussi pour lui que nous avons gagné et je suis content d’être sur le podium ici.”

Philipp Steinmayr (Team 18 Sapeurs Pompiers CMS Motostore, Yamaha YZF-R1, membre de l’équipage vainqueur de la Coupe du monde d’Endurance FIM) : “La course a été difficile, un peu comme des montagnes russes avec des hauts et des bas. Gagner la Coupe du monde est génial, nous avons fait une bonne qualification et l’équipe a travaillé à la perfection toute la saison. C’est du bon boulot.”

Temps fort du Bol d’Or : une aspiration et un dépassement sensationnels de Forés
Les premiers tours ont été le théâtre d’une passe d’armes aux allures de classique en Championnat du monde d’Endurance FIM, Gregg Black, Mike Di Meglio, Xavi Forés et Markus Reiterberger ayant tous occupé la tête. Et c’est Forés qui a accompli le dépassement le plus spectaculaire, dépassant ses trois rivaux après avoir pris une fantastique aspiration dans la Ligne droite du Mistral. Cliquez ICI pour revivre ce moment.

Le directeur de Yoshimura SERT Motul Team se dit fier après l’abandon de son équipe en EWC
Yohei Kato, directeur de Yoshimura SERT Motul, a exprimé sa fierté après qu’un souci mécanique a privé l’équipe japonaise d’une possible victoire au Bol d’Or et, du même coup, d’une seconde couronne consécutive en Championnat du monde d’Endurance de la FIM. Après que Gregg Black a occupé la tête en début de course, Kazuki Watanabe était au guidon de la Suzuki GSX-R1000R quand les problèmes sont survenus au bout de 34 tours seulement. Cliquez ICI pour lire la suite.

La communauté de l’EWC montre son soutien à Gino Rea
Gino Rea a beaucoup manqué à la famille du Championnat du monde d’Endurance FIM pendant le Bol d’Or, lui qui poursuit son rétablissement à la suite des graves blessures à la tête qu’il a subies lors d’un accident durant les essais libres des 8 Heures de Suzuka le mois dernier. Un appel GoFundMe lancé par sa famille pour aider à sa longue rééducation a été promu lors de la couverture télévisée en direct de l’événement et sur les réseaux sociaux de l’EWC. Toutes les équipes ont reçu des autocollants “Keep fighting Gino Rea” à apposer sur leurs motos en signe de soutien au populaire pilote britannique, qui a aidé F.C.C. TSR Honda France à monter sur le podium au Mans et à Spa-Francorchamps cette saison. Cliquez ICI pour plus d’informations sur l’appel aux dons en faveur de Gino Rea.

L’article Bilan course : Viltais Racing Igol remporte l’édition du centenaire du Bol d’Or au terme d’une finale épique de la saison EWC est apparu en premier sur FIM EWC.

Read More

About Author