Johann Zarco a égalé sa meilleure qualification au MotorLand Aragon et sera cinquième sur la grille, ce dimanche. Bien qu’il ait « sauvé les meubles » après avoir été repoussé en Q1, le Français n’est pas entièrement satisfait, car il voit d’autres pilotes Ducati mieux classés devant lui. Il évoque un objectof de top-5, tout en ayant les yeux rivés sur le podium.

Une journée plutôt satisfaisante : « Je n’ai pas eu beaucoup de chance en FP3 car il y a eu un drapeau jaune dans le dernier virage du tour où j’allais bien, mais c’est du passé. On a plutôt bien travaillé cet après-midi. J’ai fait la FP4 avec des pneus bien usés, qui avaient 26 tours à la fin, et les chronos n’étaient pas aussi dégueulasses qu’on pourrait le penser. J’espère qu’avoir fait une séance dans des conditions aussi difficiles peut bien me préparer pour la course. La Q1 était difficile mais le 146’8 m’a mis confiance, et le 1’46.6 en Q2 permet de sauver les meubles. »

Pas encore ce qu’il veut : « Je suis toujours contrarié parce que ce n’est pas comme je le veux. Est-ce que ce que je veux est possible ? Je ne sais pas, j’essaie de faire au mieux mais je sens que ça ne répond pas au feeling qui me plairait. Les chronos sont corrects mais il y a ce ‘mais’ qui bloque, car je sens qu’il y aurait mieux à faire et on voit ce que fait Pecco (Bagnaia). Il faut réussir à garder son calme tout en donnant le maximum jusqu’à ce que ça vienne. »

Les pilotes devant lui sur la grille : « Pecco s’est mis dans une bonne position pour pouvoir gérer sa course et les pneus, se caler devant et et faire ses chronos. Miller a passé un gros step ce matin et l’a confirmé, donc je sais qu’il sera là pour le podium. J’a pu voir Bastianini deux fois en piste et il est bien à l’aise. Aleix Espargaro s’est bien débrouillé en qualification mais sur la constance je vois mieux les Ducati. Si je peux rester dans ce top-5, ce sera bien et c’est possible avec un bon début de course, ensuite il y aura moyen de garde sa place jusqu’au bout. »

Objectif top-5 : « (Il faut viser) le podium dans l’idéal, mais comme il y a eu des difficultés jusque-là, j’essaie de les supprimer dans la tête mais il faut prendre ce qui vient. Peut-être qu’il peut y avoir mieux, mais viser une place comme ça, c’est se mettre une pression bête. »

Pourquoi Zarco a tout bon en restant chez Pramac

✪ GP-Inside vous est utile ? Donnez-nous la chance de continuer à l’être en devenant Premium ! Soutenez notre travail, Gagnez nos concours, Accédez à tout notre contenu, Aidez-nous à nous passer de publicité et Renforcez notre indépendance : Devenir Premium

Read More

About Author