La lutte pour remporter le Championnat du monde d’Endurance FIM 2022 a été mise sens dessus dessous lors d’un début de course à rebondissements pour le 100e anniversaire du Bol d’Or.

L’une des disciplines les plus difficiles du sport motocycliste international a fait plus que confirmer sa réputation puisque quatre des cinq équipées classées aux cinq premières places du classement provisoire, en arrivant au Circuit Paul Ricard, ont rencontré des problèmes. Leur tâche a été rendue plus compliquée par la Ligne droite du Mistral mettant les moteurs à rude épreuve durant 1,8 kilomètre, ainsi que le vent dans le dos qui a porté les vitesses maximales bien au-delà de 300 km/h lors des premières échauffourées.

Yoshimura SERT Motul, équipe championne en titre et leader après trois manches cette saison, a rejoint le BMW Motorrad World Endurance Team – exclu prématurément par un souci de surchauffe – sur la liste des abandons, ses efforts pour réparer le moteur ayant été vains.

Écarté de la lutte pas un problème de moteur pour lui aussi, le YART – Yamaha Official Team EWC est revenu en piste peu après 21h30 après avoir passé trois heures dans son stand. Mais ce retour n’a pas duré longtemps puisque Karel Hanika s’est arrêté au virage n° 6, son équipe voyant s’envoler les derniers espoirs qu’il lui restait de gagner le championnat.

F.C.C. TSR Honda France a perdu neuf minutes à remplacer un radiateur d’huile défectueux, avant que l’équipe ne soit forcée de faire un second arrêt non prévu, cette fois de près de cinq minutes, en raison d’un problème d’échappement. Elle essaie depuis de regagner le temps perdu tout en résistant à l’envie de rouler accélérateur à fond pour éviter d’avoir à effectuer d’autres réparations, comme l’a expliqué son pilote français Mike Di Meglio.

Webike SRC Kawasaki France était dans la lutte pour la victoire quand il lui a fallu s’immobiliser plus de 15 minutes, le temps de remédier à un problème avec le faisceau de câblage du moteur, Florian Marino étant obligé de pousser sa machine en panne jusqu’aux stands.

Il n’y a pas eu de problème en revanche pour ERC Endurance-Ducati, qui a inscrit les points de l’équipe leader après huit heures de course, comme pour le TATI Team Beringer Racing qui se bat avec F.C.C. TSR Honda France pour la couronne en Championnat du monde d’Endurance FIM – si l’on se base sur la hiérarchie actuelle. Cependant, avec encore 16 heures de course à venir, la situation est loin d’être définitive.

Plusieurs des équipes les plus rapides ayant perdu du temps ou tout perdu, des structures privées telles que Viltaïs Racing Igol, le Wójcik Racing Team, le Team Moto Ain, le Team Bolliger Switzerland, le MACO Racing Team et Motobox Kremer Racing profitent d’un moment sous les feux de la rampe. Viltaïs Racing Igol est deuxième après huit heures et engagée dans la lutte pour le podium qui comprend aussi le Wójcik Racing Team et le TATI Team Beringer Racing. Le Team Bolliger Switzerland est huitième en dépit d’une chute de Nico Thöni dès le deuxième virage de la course.

Le plein d’action et de changements de leaders en Superstocks
Alors que la catégorie EWC a fourni une course passionnante, l’action en Superstock a valu le coup elle aussi, la Coupe du monde d’Endurance FIM se jouant tout autant sur cle Bol d’Or. OG Motorsport by Sarazin pointait devant après huit heures, alors que le Team 18 Sapeurs Pompiers CMS Motostore – qui a mené plus tôt dans la course – était bien placé dans la course au titre. RAC41-Chromeburner et le Team 33 Louit April Moto étaient aussi en bonne position, bien que l’équipage de ce dernier ait perdu du temps en devant passer à son stand pour remplacer un pneu endommagé. BMRT 3D Maxxess Nevers était cinquième de la catégorie devant le Wójcik Racing Team, parti de la pole position, au tiers de la distance.

Temps fort au Bol d’Or : une aspiration et un dépassement sensationnels de Forés
Les premiers tours ont été le théâtre d’une passe d’armes aux allures de classique en Championnat du monde d’Endurance FIM, Gregg Black, Mike Di Meglio, Xavi Forés et Markus Reiterberger ayant tous occupé le tête. Et c’est Forés a accompli le dépassement le plus spectaculaire, dépassant ses trois rivaux après avoir pris une fantastique aspiration dans la Ligne droite du Mistral. Cliquez ICI pour voir les images.

L’article Après 8 heures : ERC Endurance-Ducati mène la lutte entre les équipes de l’EWC pour le centième anniversaire du Bol d’Or est apparu en premier sur FIM EWC.

Read More

About Author