Florian Marino est prêt à relever le défi du vent sur le Circuit Paul Ricard pour le rendez-vous décisif du Championnat du monde d’Endurance FIM, la semaine prochaine.

Le pilote Webike SRC Kawasaki France s’est exprimé au sujet de la difficulté de courir sur le tracé du sud de la France, qui se prépare à accueillir l’édition du Bol d’Or marquant le 100e anniversaire de cette célèbre course, du 15 au 18 septembre.

“Cette course est plus dure pour les motos, car nous avons une longue ligne droite accélérateur à fond, ce qui n’est évidemment pas le mieux pour les moteurs sur 24 heures. À part ça, ce n’est pas une piste très difficile, elle est très fluide mais il faut de bonnes références pour comprendre où freiner et aussi comprendre le mistral, qui peut modifier les points de freinage. Sur le sec, c’est gérable mais il faut comprendre comment le vent peut nous aider, d’une certaine façon, et comprendre quand il faut être prudent. C’est une question d’expérience.”

“Je me sens prêt pour la course mais je vais faire un peu de gym en plus pour me renforcer le cou, car on peut sentir plus de tension sur lui avec la longue ligne droite et le vent. Mais c’est une piste assez sympa avec plein d’endroits pour dépasser, ce qui est bien pour la course.”

Marino fera équipe avec Randy de Puniet et un ancien vainqueur du Bol d’Or, Étienne Masson, sur la Kawasaki ZX-10R n°11.

L’article Marino est prêt à affronter le mistral en EWC est apparu en premier sur FIM EWC.

Read More

About Author